Haut potentiel : le regard de la science

Haut potentiel : le regard de la science

Nicolas Gauvrit

Les personnes à haut potentiel représentent, selon la définition la plus courante, environ 2,3% de la population, mais il y a fort à parier qu’un pourcentage bien plus élevé s’y reconnait.

À cela, il y a au moins deux raisons. D’abord, la définition du haut potentiel n’est pas bien fixée et nous verrons qu’il subsiste en effet, même parmi les spécialistes, des désaccords importants. D’autre part, on rattache souvent la notion de haut potentiel à un ensemble hétéroclite de particularités supposées, telle qu’une personnalité singulière, une prédisposition à certains troubles, ou des performances scolaires aléatoires, qui ont fini par s’imposer auprès du grand public comme faisant partie de la définition même du haut potentiel.

Nous passerons en revue certaines de ces idées pour en tracer les limites. Enfin, nous montrerons que les élèves à haut potentiel sont bien des élèves à besoins éducatifs
particuliers que l’on peut aider – et nous verrons comment.

Animée par

Nicolas Gauvrit est enseignant-chercheur en mathématiques et en psychologie à l’Université de Lille et à l’École Pratique des Hautes Études à Paris.

Il a fait partie de la commission de révision du Vademecum sur les élèves à haut potentiel au ministère français de l’Éducation nationale en 2019.

Ses recherches portent sur le haut potentiel, l’éducation à l’esprit critique et la modélisation mathématique en psychologie.

Il est également conférencier et formateur, auteur d’une douzaine d’ouvrage dont Les surdoués ordinaires (PUF, 2014) et Psychologie du haut potentiel (De Boeck, 2021)


Public visé

Tout public.

Cette conférence se trouve également dans notre abonnement.

9,00 €
9.0 EUR 9,00 €
9,00 €
Dernière mise à jour 04/03/2022
Temps d'achèvement 2 heures 21 minutes
Membres 39
Conférence Enseignants Thérapeutes Tout public Développement personnel Troubles d'apprentissage Scolarité Besoins spécifiques
    • La conférence